Au commencement était la Parole

Une communauté de blogueurs matures. Une communauté familière mais surtout mature Si dans les années 2000, on s’amusait à se « troller » sur les modes, les courants musicaux, l’appartenance politique, à la veille de 2020, on s’est bien assagis. On observe avec inquiétude, un brin de panique, ce qui se défile sous nos yeux : la perte des valeurs, la cupidité, l’abandon des responsabilités, la médiocrité…le manque de repères. On est blogueur à visage découvert, on blogue en couple et pour la famille. surtout. En 2019, ça prend très peu pour mettre le feu. À la forêt ou dans les esprits. Un incident mineur et hop on oublie pour 2-3 jours les problèmes quotidiens, vitaux et fondamentaux. Un cataclysme devenant un non-évènement, une remarque passant pour une insulte. La vérité. dire la vérité. qu’elle fasse mal qu’elle révèle les lacunes. la vérité. toujours. Malgré le format improvisé, informel, il s’agit bel et bien d’un Barcamp hashtag Venez discuter.

de L’Éducation. S’impliquer et dénoncer ce qui ne va pas. ne pas se laisser distraire. Tout ce qui circule sur les ratés de l’Éducation se doit d’être traité dans l’urgence. 

de L’Enfance. La réinsertion des condamnés mineurs, leur réintégration sociale par tous les moyens possibles et inimaginables et encore plus s’il le faut.

de La Femme. ou plutôt la Fille qui deviendra Femme. Elle a été juste « oubliée » le 11 0ctobre 2019 pourtant Journée de la Fille car on a préféré écouter autre chose. une histoire qui passe. sans doute importante mais qui ne fait que passer.

de La cohésion sociale dans Antananarivo. On y vit tous. Yen a qui y vivent depuis bien des générations. Ceux-là même qu’on déloge par des remblais à qui l’on retire les terres pour de la spéculation aveugle. 

de L’Activisme dans le milieu associatif. Les jeunes connaissent-ils la valeur de ce qui leur est transmis? Les institutions qui font dos rond, les partenaires qui cannibalisent, les amitiés qui s’éteignent et les réussites. toujours parler de nos réussites.

et pourtant. le verbe ne suffit pas. ne suffit plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *